Logiciel de trading : comment augmenter son niveau avec ?

Partager

Logiciel de trading : un logiciel une finalité

Le saviez-vous ? Lorsque l’on est trader amateur (ou investisseur amateur) l’accès aux marchés passe en général par l’utilisation d’un logiciel de trading. Le plus souvent ce sont des logiciels d’analyse technique qui permettent cet accès.

Par exemple un tel logiciel va vous permettre d’extraire une information pour vous aider à analyser le marché. Avec cette information vous pourrez alors prendre une décision d’achat ou de vente.

Et à l’époque il fallait alors prendre son téléphone et laisser un ordre d’achat à son courtier ou son banquier. Mais de nos jours, grâce à Internet, il suffit d’un click dans son logiciel d’analyse technique pour laisser un ordre d’achat ou de vente. Cette facilité prend comme acronyme D.M.A. pour Direct Market Access ou accès direct au marché en français.

Et vous savez quoi ? La bourse, et les marchés financiers en général, est un pilier pour augmenter sa richesse personnelle. Or peu de gens savent qu’il est de nos jours facile d’accéder aux différentes places de marchés. Peut-être en faites-vous partis. Même avez-vous essayé ? Peut-être que non, par peur et par méconnaissance avec l’idée que vous n’êtes pas assez bon et que vous avez besoin de vous améliorer avant de vous lancer.

Entre vous et nous les alternatives pour s’améliorer ne semblent pas nombreuses. Plutôt que de ne rien faire et subir éventuellement les mauvaises périodes (si vous, vous avez déjà un compte de trading actif), nous vous proposons cinq points d’améliorations.

Améliorer ses performances, c’est aussi choisir le bon logiciel de trading

Tout ceci est bien, mais il faut y faire attention car il y a quand même un piège : en effet, l’accès facile aux marchés n’est pas synonyme de réussite et n’est donc pas une promesse de richesse future.

Si vous ne faites pas l’effort de vous former correctement, les mauvais choix d’investissement risquent d’éroder petit à petit vos portefeuilles et donc votre richesse. Or se former correctement cela veut également dire connaître, comprendre et savoir utiliser correctement les types de logiciels de trading en fonction de ses propres besoins. Ces derniers pourront en effet vous aider à améliorer vos performances.

Voyons maintenant de quoi il en retourne.

Prendre connaissance des outils, c’est se donner les moyens de progresser

Tout le monde dit qu’il n’est pas possible de gagner de l’argent sur les marchés financiers sans être un expert de la finance. Vraiment ? Mais d’où vient cette affirmation, est-elle vraie ?

Essayons d’y voir plus clair et répondons aux quelques questions suivantes : savez-vous conduire ? Probablement que oui… Êtes-vous un expert de la mécanique automobile et du fonctionnement d’un moteur à combustion interne ? Probablement pas ! Et pourtant vous conduisez tous les jours.

Vous commencez à voir où l’on veut aller ? Le problème, nous semble-t-il, est que la finance personnelle n’est pas enseignée à l’école. Alors tout ce qui est de l’accès aux marchés… Pensez donc ! Mais entre vous et nous les choses ont changé.

L’arrivée d’Internet et du numérique, l’accès facile à l’information et à la facilité de mise à disposition d’outils logiciels change la donne. Vous pouvez vous former ! Si vous ne le faites pas, vous pourrez ne vous en prendre qu’à vous.

Nous, nous souhaitons porter à votre connaissance les possibilités qui vous sont offertes. Parfois il ne manque pas grand-chose pour acquérir un peu d’aisance et s’améliorer. C’est pourquoi nous allons porter à votre connaissance 5 points pour vous y aider :

  1. l’analyse technique et l’utilisation de systèmes
  2. La recherche d’opportunité avec le screening
  3. s’entraîner et s’améliorer avec le paper trading
  4. S’appuyer sur la compétence des autres avec le copy trading
  5. Ne pas être aveugle : analyser ses investissements avec les outils de diversification et de composition de portefeuilles

Chacun de ces points ci-dessus peut être réalisé avec un logiciel de trading.

À l’époque du « faites le vous-même », pourquoi ne pas se lancer et économiser ?

Il y a quelques jours, je discutai avec un collègue de travail. Ce dernier me faisait part de son souhait d’investir son argent en bourse. Il avait consulté quelques jours auparavant un professionnel de la gestion de portefeuilles. Sachant mon intérêt pour le sujet, il me posa des questions et me demanda mon avis sur le sujet. Pour l’essentiel des questions que l’on se pose lorsque l’on débute. Il avait en tête une stratégie d’investissement.

Je lui demandais ce qu’il pensait que je pouvais lui apporter. Il me dit alors qu’il voulait simplement avoir des avis différents pour s’assurer de ne pas avoir que le seul son de cloches de son gestionnaire de portefeuilles. L’écoutant, je m’empressai de lui dire que s’il avait une idée de stratégie, l’organisme avec qui il était en contact ne lui servirait à rien. En effet, ils ne sont pas là pour suivre les demandes de leurs clients, mais pour appliquer leurs propres techniques.

Mais ce n’était pas vraiment là son idée. Il avait bien compris qu’il pouvait éviter de payer des frais chez un gestionnaire alors qu’il lui semblait possible de gérer lui-même son affaire avec un compte titre et un peu d’investissement en temps. Et il a raison puisque l’accès aux marchés, à l’information et à la formation n’a jamais été aussi simple de nos jours avec Internet.

Les outils sont présents et peuvent aider à s’améliorer pour peu :

  • Qu’on les connaisse
  • Que l’on se forme dessus
  • Qu’on les utilise

Il n’y a rien d’exceptionnel et si d’autres personnes prennent le temps d’y réfléchir et pensent que c’est possible, alors pourquoi pas vous ?

Cinq types de logiciel de trading

Les logiciels d’analyse technique et les systèmes

Logiciels d’analyse technique

À quoi servent-ils ? Pour répondre à cette question, commençons par définir l’analyse technique. C’est une discipline très ancienne que l’on fait parfois remonter au XVIIsiècle au japon. Elle a également énormément évolué et regroupe de nombreuses pratiques parfois très éloignées les unes des autres. Le point commun entre toutes ces techniques est de vouloir prédire les cours de la Bourse en faisant une étude de ses graphiques. Elle se base sur un certain nombre de présupposés et nous vous conseillons de lire l’article wikipedia suivant pour en savoir plus.

Précisons simplement qu’il y a deux approches dominantes, le chartisme et les indicateurs techniques.

  • Le chartisme consiste à poser des lignes et construire des figures géométriques sur le graphique boursier. En reconnaissant des figures récurrentes, on espère que chaque classe de figures se résoudra dans le futur de la même façon.
  • Les indicateurs techniques sont des formules mathématiques que l’on applique aux cours boursiers. Le résultat de ce calcul est alors affiché sur le graphique. L’objectif de l’indicateur est d’extraire une information présente, mais pas directement visible. Cela permet ainsi de la mettre en évidence.

Vous l’avez compris, l’objectif de tout cela est de tenter de prédire le prix à venir. À l’époque (on parle là du temps ou les ordinateurs n’existaient pas), les gens informés maintenaient dans un cahier un tableau dans lequel ils stockaient l’évolution des cours. En même temps ils avaient du papier millimétré pour dessiner le graphique. À chaque fois qu’une nouvelle cotation était disponible, il l’écrivait dans leur tableau, faisait les calculs d’indicateurs techniques, et utilisait le papier millimétré pour le graphique.

Ils avaient alors visuellement toutes les informations pour prendre une décision d’achat ou de vente. Mais quelle galère !

C’est à cela que servent les logiciels d’analyse technique de nos jours : tout est automatisé. Vous n’avez plus qu’à faire votre analyse.

Les systèmes

Puisque l’analyse technique cherche à prédire l’évolution du prix en se basant sur l’idée que l’histoire se répète et que les mêmes causes provoquent les mêmes conséquences, pourquoi ne pas rationaliser la démarche de décision ? Pourquoi ne pas écrire des règles qui se basent sur l’analyse technique et s’y tenir ?

C’est cela un système, un ensemble de règles qui vont vous aider à prendre les bonnes décisions. Ces règles vont en général porter sur la décision d’achat ou de vente, ainsi que sur le money management et la gestion de votre risque.

Bien sûr il est préférable d’avoir un bon système. Mais quand c’est le cas, ce dernier va vous préserver des biais psychologiques qui sont nombreux chez les traders et investisseurs. Ainsi en rationalisant la démarche de prise de position, vous n’êtes plus soumis à vos émotions (à savoir négatives qui vous empêcheraient de continuer alors qu’il le faudrait, et euphoriques qui peuvent vous amener à prendre trop de risques).

Les systèmes sont utilisés par les professionnels, ce n’est probablement pas pour rien. Faites comme eux. Un exemple de système connu (bien que vieux maintenant) : La stratégie des tortues

Un logiciel de trading, par exemple un logiciel dédié à l’analyse technique, vous permettra de facilement mettre en œuvre le système. Un logiciel de trading, comme un logiciel de gestion du risque financier, vous aidera sur la partie money management.

La recherche d’opportunité avec le screening

Tout ceci est bien, on peut vouloir utiliser un système, avoir son logiciel d’analyse technique. Mais face à la richesse et à la diversité des marchés comment être sûr de ne pas rater une opportunité ? C’est à cela que sert le screening. Les screeners vont vous aider à chercher et trouver des opportunités. Pour ce faire vous allez sélectionner des critères, et sur la base de ces derniers le screener va filtrer dans sa base de données tous les titres qui correspondent pour vous les présenter. L’objectif ici est clairement de ne pas rater d’opportunité.

Il y a de très nombreux screeners, tous avec des particularités et spécificités qui visent en général à se différencier les uns des autres. Il y a des screeners qui seront disponibles gratuitement sur Internet, d’autres seront proposés directement en tant que module d’un logiciel d’analyse technique. Ils pourront être (ou pas) spécialisés à un marché.

Le mieux, c’est quand même de pouvoir programmer soi-même son screener quand on le peut. Ainsi on est assuré de pouvoir filtrer assez finement en fonction de son propre besoin. Par exemple pour trouver une condition d’entrée donnée par le système que l’on utilise.

S’entraîner et s’améliorer avec le paper trading

Il peut être intimidant de se lancer sur le marché avec, par exemple, un système de trading et de n’avoir aucune garantie sur la pertinence de la démarche ou la performance supposée de ce dernier. Même si les résultats passés ne préjugent jamais des résultats futurs, il peut être préférable de s’entraîner un peu sur des données historiques, voire directement ou jour le jour mais avec de fausses prises de position.

Pour la seconde option, c’est possible chez certains courtiers. Sachez que cela existe mais nous ne détaillerons pas le sujet ici.

Pour la première option c’est ce que l’on nomme le paper trading et il existe des logiciels de trading dédiés à cette tâche. Ils sont en général spécifique à un marché et vous permettent de télécharger l’historique des cours. Vous pouvez définir une période et lancer une simulation. Le logiciel simulera alors pour vous tout le nécessaire pour accéder au marché. Vous pourrez utiliser des indicateurs techniques ou du chartisme, prendre position (pour de faux) et voir l’évolution de la position. Si nécessaire vous pouvez revenir en arrière pour mieux analyser vos conditions d’entrées.

Le mot d’ordre ici c’est : s’entraîner sans prendre le moindre risque. Cela peut donc vous aider à prendre de l’assurance, vous améliorer ou évaluer les performances d’un système, voire évaluer ses défauts et l’adapter à vos besoins.

S’appuyer sur la compétence des autres avec le copy trading

Toutes les techniques ci-dessus semblent intéressantes mais nécessitent un investissement en temps (et en argent car tous les logiciels ne sont pas gratuits). Face aux difficultés que certaines personnes peuvent rencontrer il existe aussi une solution nommée le copy trading (ou le trading social, autre terme qui recouvre la même chose).

Le principe est assez simple, une communauté de traders est formée et chacun met en libre accès ses performances. Vous aurez alors le choix d’en choisir un (ou plusieurs) pour répliquer automatiquement ses positions. Ce n’est pas de la gestion par une personne tierce, car vous êtes libre d’activer la réplication d’ordres, et seul vous avez accès à votre argent.

L’objectif ici c’est de vous assurer une certaine performance en vous appuyant sur la compétence des autres. Le service pourra prendre des formes différentes mais imposera en général d’avoir un compte chez un broker qui propose ce genre de services. Cela suppose aussi l’utilisation d’un logiciel spécifique (quand le service n’est pas directement disponible sur une plateforme web).

Une variante est la réplication de signaux. Dans ce cas le trader vend un abonnement à des signaux d’achat ou de vente. Avec votre logiciel de trading vous vous connectez aux flux des signaux. Le logiciel assurera alors la réplication de ces derniers.

L’inconvénient du trading social, c’est que vous n’êtes ni assuré de la qualité de la réplication, ni de celle du trader que vous suivez.

Ne pas être aveugle : analyser ses investissements avec les outils de diversification et de composition de portefeuilles

Un dernier type de logiciels de trading qui peut vous aider à améliorer vos performances englobe les logiciels de compositions de portefeuilles et de gestion du risque financier.

Vous utilisez un système, oui mais pourquoi pas 2, 3 ? Voire plus ? Et pourquoi ne pas mélanger les résultats de son système avec une stratégie simple de stock picking ? La réponse est assez claire et est : oui, vous devriez le faire ! Mais pas n’importe comment.

D’abord pourquoi devriez-vous le faire ? Il y a un adage qui dit qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. L’idée est de diversifier les sources de performances afin que les faiblesses des unes et des autres se compensent. Il n’est pas question d’aller dans le détail ici, mais c’est mathématique. En multipliant les sources alors le risque globale diminue (le risque est défini ici comme étant l’écart type de votre portefeuille).

L’objectif ici c’est d’analyser les performances et le risque que l’on prend et l’ajuster selon ses propres critères. Ici aussi, comme pour les systèmes, les professionnels sont focalisés sur la gestion du risque. Cela n’est pas anodin : maintenir sa capacité d’investissement dans le temps c’est s’assurer de pouvoir continuer en cas de difficultés. Alors là aussi, s’ils le font, il ne faut pas hésiter à essayer aussi.

Un logiciel de trading permet de vous initier à ces problématiques : TDLS dont le mode d’emploi est disponible ici.

Les articles suivants pourraient vous intéresser :

Réagir à l’article ? Laissez un message sur Diaspora*

Défilement vers le haut